Share

#04.01

Destinations

Corse, notre île secrète…

Par Kareen Perrin-Debock

 

 

fb - shutterstock_295374263

Du coin de l’œil devant une mauresque à la table d’un café, du bout de l’orteil sur la plage, ou encore dans le train ou l’avion, forcément durant vos congés, vous allez feuilleter la presse people. Et comme chaque année, vous vous extasierez sur la mer turquoise dans laquelle se baigne Yannick Noah, sur la blancheur du sable que foule Laetitia Casta ou encore sur la beauté sauvage des rivages que l’on aperçoit en second plan derrière les seins nus de Claire Chazal. Cet été encore, comme chaque année depuis dix ans, les peoples français comme les autres feront une OPA amicale sur la Corse. Pour l’Office du Tourisme local, peu enclin aux efforts en tout genre, ces photos volées dans les magazines valent toutes les campagnes de publicité, au point que les endroits les plus « VIP friendly », comme la région de Porto-Vecchio, de Bonifacio et de Calvi, affichent complet dès le mois de février. Aussi, pour profiter de l’île sans trop s’énerver contre vos semblables, oubliez donc le mois d’août et partez donc hors saison à la découverte de sites à la fois plus confidentiels et plus protégés. Mais chut ! N’en parlez à personne car de tels secrets ne se transmettent que de bouche à oreille, et de génération en génération…!

Le Cap Corse, là où la montagne plonge dans la mer…

Une bonne alternative aux foules qui s’étalent sur les plages du sud de l’île, c’est d’explorer le nord et plus particulièrement le cap Corse. Il s’étend à un jet de pierres de Bastia, porte d’entrée naturelle de la région, facilement accessible depuis le continent grâce aux ferries et autres navires à grande vitesse. Cette péninsule montagneuse est souvent décrite comme « une île dans l'île », peuplée de bergers et de pêcheurs, et pointe son doigt de maquis vers l'Italie et le golfe de Gênes. Dans cette région, les tours génoises, édifiées pour se protéger des incursions barbaresques, offrent de merveilleux premiers plans sur une mer d’un bleu profond. Question villages, le Cap est une succession de hameaux de pêcheurs juchés en équilibre sur les hauteurs comme ceux de Nonza, célèbre pour sa plage de sable noir, ainsi que Centuri, deux villages en un, puisqu’une partie est située en bord de mer tandis que l’autre veille en hauteur sur les flots. Recouvert de maquis assez bas, le Cap reste une terre sauvage, avec les falaises de la côte orientale offrant des points de vue magnifiques. Aux détours des innombrables virages, ouvrez l’œil pour admirer l’une des magnifiques villas 1900 des célèbres américains, négociants et marins sur cette île de montagnards, ayant choisis de s’expatrier jadis aux « Amériques » avant de revenir au pays les poches pleines de dollars, pour se faire construire des villas quasi hollywoodiennes.

fb 3 shutterstock_221101966 - copie

Nos adresses : Votre première escale vous emmènera vers le très beau village d’Erbalunga qui semble posé sur la mer. Dormez à l’Hôtel Demeure Castel Brando et dînez donc 50 mètres plus bas au restaurant Le Pirate. www.castelbrando.com

Là où la foule et le désert se mêlent

Au pied du Cap est niché le village touristique de Saint-Florent. Et comme les touristes comme les peoples ont, la plupart du temps, bon goût, le village et ses plages sont naturellement magnifiques. Mais il faut pourtant pousser plus loin. A quelques miles seulement se trouve un véritable paradis, accessible en bateau, le Désert des Agriates. Sur près de 16000 hectares balayés par le vent et étouffants de chaleur, le désert des Agriates est un immense paysage calciné et aride. L´ancien « grenier de la Corse » a bien changé : ni habitations, ni cultures, juste de la rocaille et une végétation rasante à perte de vue. Rien n’arrête le regard, à part ces sublimes paysages désertiques. Une seule route, la D81, traverse cet espace vierge. Elle offre une vue sur les points culminants du désert mais se transforme parfois en une série de pistes qui rejoignent, au nord, le littoral des Agriates. Le bateau reste donc le meilleur moyen de découvrir cet endroit hors du temps.

Nos adresses : Saint Florent fait parfois penser à Saint-Tropez, avec ses terrasses et ses places ombragées. Du coup, les hébergements y sont chers et pris d’assaut. Le hic, c’est que la ville est isolée. Il y a donc peu d’alternatives. Essayer de dormir sur le Cap pour davantage d’authenticité, ou s’éloigner un peu et séjourner par exemple à la Case Latine, petit hôtel de charme dans le village de Lama. www.caselatine.com

Pas accueillant les Corses ?

On dit le Corse taiseux, âpre et pas forcément très accueillant. C’est mal le connaître ! À leurs heures et lorsqu’ils l’ont décidés, ce sont les gens les plus accueillant du monde, à même de se mettre en quatre pour vous faire découvrir leurs coins secrets. Assaillis de touristes en l’espace de 2 mois seulement, ils ont donc souvent tendance, lorsque la saison bat son plein, à rentrer dans leur coquille. Aussi en programmant votre séjour en juin ou en septembre, vous aurez la chance de découvrir des paysages sans touristes et des habitants plein d’attentions.

Rochers, pins et torrents, la Corse de l’intérieur…

À moins d’être aveugle, impossible d’échapper à l’omniprésence des cimes de l’intérieur, qui abritent le célèbre le GR20. Ce sentier de randonnée qui traverse l’île du nord-ouest au sud-est demeure l'eldorado des randonneurs les plus motivés et entraînés. En effet, compte tenu de son dénivelé et de la longueur de ses 15 étapes, impossible de le tenter en dilettante, sous peine de rapatriement sanitaire illico presto !

Mas ce qui a fait la réputation des montagnes corses c’est la diversité des paysages qu’elles offrent : forêts de hêtres ou et pins laricio, lunaires paysages granitiques, crêtes ventées, torrents, lacs glaciaires, maquis, plateaux, tourbières, sommets enneigés… Un terrain de jeu unique aux amateurs de sports extrêmes. Amateurs de calme et de nature triomphante, vous serez vous aussi servis puisque le GR20 ne croise que trois hameaux. Quant aux non sportifs, ils se contenteront de découvrir l’intérieur de l’île au volant, en arpentant une des nombreuses et magnifiques routes sinueuses qui serpentent dans les vallons. La voiture est en effet le meilleur moyen de partir à la découverte de régions comme la Castagniccia ou encore Zonza et ses villages perchés.

fb1 shutterstock_295494956

Nos adresses :

Réputée pour ses célèbres aiguilles, des pointes de pierre acérées, Bavella possède, lorsque l’on y arrive enfin après des centaines de virages, le charme de ces ermitages de haute montagne. Pourtant la mer, du côté oriental, n’est qu’à quelques kilomètres. Question hébergement, le village possède un gîte sommaire et pour trouver quelque chose de plus confortable, il vaut mieux pousser jusqu’à Zonza (www.hotel-zonza.com). Question déjeuner par contre, les deux auberges de montagne du village sont très agréables (www.auberge-bavella.com).

Maisons d’hôtes, connaît pas !

Bien qu’elle connaisse un boom touristique sans précédent, la Corse connaît toujours de gros problème d’hébergement. La plupart des hôtels y sont toujours un peu vieillots et tout droit sortis des années 70, tandis que les adresses convenables sont prises d’assaut d’une année sur l’autre. Malheureusement, les gîtes sont souvent dénués de charme et la mode des maisons d’hôtes ne semble pas encore avoir touché l’île, en dehors de quelques courageux qui ont tenté l’aventure. Mais on reste encore loin de ce qui se fait en Provence ou dans le Lubéron en terme de prestations. Pourtant, entre les sublimes maisons traditionnelles de l’intérieur de l’île et les villas de bord de mer, le potentiel est énorme ! À quand une prise de conscience que le charme et la qualité sont des valeurs primordiales y compris lorsque l’on veut attirer les touristes en masse ?

fb 2 shutterstock_295357691

L’extrême Sud

A l'extrême sud de l'île, séparée de la Sardaigne par 12 km de mer seulement, le « Gibraltar corse » est une destination agréable, enrichissante mais aussi très fréquentée. Malheureusement à rayer de la carte de vos vacances en plein été, sous peine de passer des heures dans les embouteillages ou d’avoir du mal à poser votre serviette sur le sable ! L'étonnante Bonifacio et de ses alentours mériteraient presque à elle seule un séjour dans l'île. Au nord, Porto-Vecchio et ses golfes clairs, au sud Sartène et ses rivages sauvages préservés par le Conservatoire du Littoral. La ville de Bonifacio doit quant à elle beaucoup de sa beauté et de sa notoriété à l'extraordinaire site marin sur lequel elle est bâtie, un fjord étroit et profond entouré de falaises immaculées. Une merveille. Au large, l'archipel des Lavezzi est un paradis protégé entre ciel et mer à découvrir en louant un hors-bord du côté de la plage de Piantarella.

 

Nos adresses :

Le meilleur hôtel de l’île, le Grand hôtel de Cala Rossa, situé au nord de Porto-Vecchio, à 30 kilomètres de Bonifacio constitue la plus belle adresse de la région. Ses chambres confortables sauront satisfaire les amateurs de décoration, tandis que la plage et les terrasses ombragées par de magnifiques pins parasols offrent un écrin de rêve pour se détendre après avoir arpenté les routes corses. À noter également, un magnifique spa et une table réputée. www.hotel-calarossa.com. Côté plages, le choix est exceptionnel mais nous vous recommandons tout particulièrement La Rondinara, Palombaggia et Santa Giulia toutes trois situées dans un cadre exceptionnel.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
Bannière Bannière
Bannière