Share

Qu'est-ce qui fait courir Brad Pitt?

 

par Jean-Pascal Grosso

pitt

 

Il est actuellement l'un des comédiens les plus courtisés, admirés et enviés de la planète. Au delà des pages people des magazines, il fait son chemin et embrasse des rôles exigeants sous la houlette des plus grands réalisateurs. Mais qui est vraiment l'irrésistible et paradoxal Brad Pitt...?

On dit d'un macho aux manières expéditives que c'est un « John Wayne » ou un « Bronson », comme d'une brute belliqueuse qu'il fait son « Schwarzy » ou son « Stallone ». Les stars, par les personnages emblématiques qu'elles ont pu incarner, l'aura qu'elles dégagent, ont parfois un tel impact sur l'imaginaire du public que leur nom est entré dans le langage commun. Pareil pour Brad Pitt, symbole, à la ville comme à l'écran, du « beau gosse » à qui rien ni personne ne résiste. Celui qui porta longtemps le costume trop large de « nouveau Redford » ( à propos de son illustre partenaire dans Spy Game, il dira : « On peut y voir une relation de père à fils, mais je préfère penser qu'il s'agit de rapport de mentor à protégé ») vole désormais de ses propres ailes au firmament.

Médiatiquement, Pitt est partout; omniprésent et ubiquiste. La presse le croit en famille à Nice? Il est en train de tourner une publicité nippone (petit cachottier, l'acteur américain vend allégrement son image à des marques exclusivement asiatiques) en Normandie. Les fans l'attendent chez les frères Coen? Lui est déjà parachuté sur le prochain Tarantino, un film de guerre ultra-violent comme on peut s'y attendre du metteur en scène de Reservoir Dogs et de Kill Bill. De son Missouri natal au désert de Babel, des collines de Los Angeles aux casinos de Las Vegas d'Ocean's Eleven Voyages et Hôtels de rêve refait le chemin d'une ascension parmi les plus spectaculaires de Hollywood...

18830421.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20070907_062604

Le monde lui appartient...

Un jour, il est à New-York, pour assister à l'avant-première de L'Echange, le dernier Clint Eastwood qu'illumine sa compagne Angelina Jolie. Le lendemain, le voilà à la Nouvelle Orléans, ville américaine favorite du couple. Et 48 heures plus tard, il sort en famille d'un jet venant d'atterrir à l'aéroport de Nice! A première vue, Brad Pitt rappelle cette jeunesse vive d'outre-atlantique qui émaillait les romans d'après-guerre : belle, riche, dispendieuse et insouciante. Le comédien, né en 1963 en Oklahoma, se voyait d'abord journaliste. Diplômé de l'université du Missouri, état qui l'a vu grandir, il part tenter sa chance en Californie au début des années 80.

Commencent pour lui des années de vache maigre aux allures de roman feuilleton : Brad conduit des limousines, Brad livre des réfrigérateurs, Brad distribue des prospectus en costume de poulet devant le restaurant El Pollo Loco sur Sunset Boulevard... Premiers cours d'art dramatique sur les conseils de son entourage, puis premières apparitions dans des séries aussi cultes que Dallas ou 21 Jump Street. Ensuite vient le rôle – déterminant – de voyou à belle gueule dans Thelma & Louise (1991) de Ridley Scott. Depuis, le comédien n'a cessé d'évoluer et, par le biais de son art, de voyager : du Montana de Légendes d'automne (1994) à l'Asie de Sept ans au Tibet (1997), du décors arides de Kalifornia (1993) au désert, tragique et marocain, de Babel (2005). Intrigant dandy de Rencontre avec Joe Black, escogriffe déconneur de la série des Ocean's Eleven, bandit crépusculaire dans le récent L'Assassinat de Jesse James, Brad Pitt est devenu star grâce à son style caméléon, oscillant entre humour et amertume, légèreté et gravité.

ocean

Mais l'homme, comédien accompli, a également d'autres cordes à son arc. « J'aimerais faire quelque chose de mes mains – par exemple dessiner un immeuble ou une ville- autrement que pour jouer au golf qui est le sport absolument de la droite chrétienne! » plastronne-t-il. En attendant de devenir le nouveau Frank Gehry, dont il revendique l'ombre tutélaire, la star passionnée d'architecture a accepté d'être consultant dans le cadre de la construction d'un palace « écolo » à Dubaï. « Un choix évident pour moi, clame-t-il. J'ai la conviction que d'allier grand projets et respect de la nature est possible! » Il s'est offert pour l'occasion une des 300 îles que formeront le projet – assez peu « écolo », lui – de The World, au large des Emirats Arabes Unis. Question, sûrement, de ne pas rester trop éloigné de son futur lieu de travail...

18771143

 

Un philanthrope autour du monde

Derrière la star, il y a un homme, bienfaiteur et véritable Robin des bois des causes internationales. Là aussi, son parcours ressemble à une grande course autour du monde; un Phileas Fogg de la philanthropie. Sur ce plan, son complice George Clooney et lui font figures de pères Noël très généreux (Pitt peut se le permettre : ses revenus, en 2007, étaient estimés à 35 millions de dollars selon le magazine Forbes).

Lorsqu'il ne visite pas un dispensaire de l'Armée du salut pour enfants atteints du HIV en Afrique du Sud, ce Démocrate affiché devient un des parrains de la Mineseeker Foundation qui lutte contre les mines antipersonnelles sur tout le continent. En 2005, il se rend au Pakistan pour constater les dégâts du terrible tremblement de terre qui a secoué le Cachemire. L'année suivante, il part visiter des écoles pour orphelins à Haïti. Après le passage de l'ouragan Katrina, il y a 3 ans, Brad Pitt décide de fonder l'association Make it Right qui projette de bâtir 150 maisons dans le secteur du Lower 9th Ward, le plus touché de la Nouvelle Orléans. « Et j'espère que nous en construirons encore plus, souligne Pitt. Nous travaillons avec des équipes excellentes. Nous avons des architectes de talent. Si nous arrivons à trouver les fonds nécessaires, nous parviendrons à faire la différence! »

brad_pitt_i_babel___101190o

Lui-même a sorti, pour l'occasion, pas de 5 millions de dollars de sa poche. Sa dernière cause en date? Il vient de verser 100.000$ à la campagne « Anti-proposition 8 » censée entrer en guerre contre la possible annulation des mariages gay en Californie! « Ce que j'aimerais, conclue-t-il, c'est redonner aux gens un peu foi en l'humanité. » Un côté oblatif débordant qui devrait faire aimer de tous le comédien hyperactif. Si ce n'est des dirigeants chinois : rappelons que Brad Pitt est, en effet, persona non grata dans « l'empire du milieu » depuis sa participation au controversé Sept ans au Tibet de Jean-Jacques Annaud!

 

A moins d'avoir passé ces cinq dernières années coupé du reste du monde, personne n'est sans ignorer que Brad Pitt et la sculpturale Angelina Jolie forment aujourd'hui le couple le plus en vue de Hollywood. Evénement largement couvert par la presse française, le couple est parti s'installer à Correns, dans le Var. La naissance à Nice des deux petits derniers, Knox Leon et Vivienne Marcheline, a même été bénie par Saint Estrosi. Mais c'était sans compter l'insatiable bougeotte du héros de Burn After Reading. A peine les plâtres de leur charmant domaine vinicole varois séchés, voilà le duo hollywoodien déjà parti pour de nouvelles aventures : direction l'Allemagne pour le tournage du dernier Tarantino, Inglorious Basterds. « Et nous ne sommes pas prêts de nous arrêter! » Lance à qui veut l'entendre la dame Pitt-Jolie. « Avec Brad, j'ai le sentiment d'avoir trouver la bonne personne. Je n'aime pas me sentir éloignée de lui. Je n'aime plus la solitude comme auparavant. » Acteur plébiscité, mari idéal, père modèle et bienfaiteur international... La Pitt-mania est à son comble. De quoi (encore) faire des jaloux!

 


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
Bannière Bannière
Bannière